ESPACE MEMBRES

Connexion

Charte du CEFA

L’objectif de réconciliation entre l’Allemagne et la France a longtemps justifié et soutenu les efforts accomplis de part et d’autre du Rhin pour étoffer les échanges et les coopérations à tous les niveaux, politique, économique, culturel et social. Le traité de l’Elysée, qui symbolise cette volonté de rapprochement a constitué  le socle de cet ensemble de jumelages, associations, clubs et  coopérations de toutes sortes, qui donnent corps à la « relation franco-allemande » et apportent la preuve de l’engagement des sociétés civiles. En 50 ans, cette relation a infléchi le cours des affaires européennes, tandis que son sens profond se transformait. Pour les générations d’Allemands et de Français nés après la dernière guerre, la réconciliation est désormais un acquis. Elle n’est plus un enjeu. Le projet actuellement le plus important et mobilisateur a la forme d’un continent, celui de l’Europe à 27 et plus. C’est à la lumière de l’intégration politique du continent et de l’interdépendance croissante des économies nationales au sein du marché unique européen que doit dorénavant se comprendre et s’évaluer la relation franco-allemande.


La France et l’Allemagne sont le premier partenaire l’une de l’autre, elles occupent au sein de l’Union européenne un positionnement voisin et s’efforcent de relever, avec une efficacité inégale, des défis économiques et sociaux comparables. Elles apparaissent de plus en plus unies par un destin et un objectif de genre de vie semblables. Dans ce contexte, le resserrement des liens bilatéraux à tous les niveaux, politique, économique, social et culturel, est aussi essentiel pour l’avenir des deux pays que pour celui de l’Union.


Or l’organisation politique, les pratiques de gestion, et jusqu’aux détails de la vie quotidienne restent profondément différents de part et d’autre du  alors que les perspectives économiques d’échanges et de collaboration sont loin d’être épuisées. Les milieux économiques des deux pays ont donc, à leur niveau, un rôle concret et substantiel à jouer.
Dans cette perspective, un grand nombre d’organismes se sont peu à peu créés. Tant en France qu’en Allemagne, dans un certain nombre de grandes villes, des clubs d’affaires franco-allemands locaux ou régionaux se réunissent depuis plusieurs années. Paradoxalement et sans que rien ne l’explique, rien de tel n’existait à Paris où sont pourtant concentrés des centres de décision essentiels au développement des relations bilatérales. D’où l’initiative de créer ce Club pour tenter de combler une lacune majeure dans ce tissu de relations.

Charte du CEFA Allemand


Texte révisé le 5 Octobre 2012

 

A venir